Sciences Po École de journalisme

Oct 25, 2019 Les écoles
science po journalisme

Sciences Po École de journalisme

L’école de journalisme de Sciences Po est l’une des quatorze écoles en France officiellement autorisées à délivrer une carte de presse à nos diplômés.

Une solide base en sciences sociales combinée à un enseignement axé sur la pratique dispensé par des professionnels des médias.

L’école de journalisme de Sciences Po propose quatre masters de deux ans

  • Le Master en Journalisme offre une vue d’ensemble complète du journalisme, y compris les règles, la pratique et le développement de la profession. Les cours sont donnés en français et en anglais.
  • Le master conjoint en journalisme et affaires internationales proposé avec l’Ecole des affaires internationales de Sciences Po Paris combine deux approches complémentaires : l’étude des relations internationales et l’apprentissage pratique du journalisme.
  • Un programme de journalisme d’affaires est également proposé en français et en anglais avec le département d’économie de Sciences Po.
  • Le double diplôme Sciences Po-Columbia est un programme de journalisme international unique en son genre. Les deux universités se sont associées pour initier les étudiants à tous les types de normes et de méthodes médiatiques, qu’elles soient françaises, européennes ou anglo-saxonnes.

La formation dispensée à l’école de journalisme repose sur deux exigences : une excellente connaissance académique en sciences sociales, toujours prioritaire à Sciences Po et indispensable pour tous les futurs journalistes, et une connaissance pratique et pratique du métier de professionnel des médias qui vient partager ses expériences. Ces deux aspects se complètent, que ce soit en classe ou sur le terrain.

La connaissance et la qualité au cœur d’une université

L’école de journalisme de Sciences Po est pleinement intégrée à une université de premier ordre. Tout comme les étudiants de Sciences Po University, les étudiants de l’école de journalisme sont formés par des enseignants de Sciences Po qui partagent avec eux l’ensemble des résultats des neuf centres de recherche de Sciences Po (Centre international de recherche, CERI, Centre de recherche politique, CEVIPOF, Institut de recherche économique, Centre de sociologie des organisations, CSO, Sciences Po History Centre, Sociological Research Centre for Social Change, OSC, Global Economy Organization, Sciences Po European Studies Centre et Social and Political Data Center).

Tout au long du cours, les étudiants sont amenés à réfléchir à tous les grands enjeux politiques, économiques, sociaux et environnementaux qui sont au cœur de l’actualité internationale.

Toute une partie des cours est consacrée à la macro-économie et à la micro-économie, car trop peu de jeunes journalistes maîtrisent les véritables défis qui se posent dans ces domaines. De plus, l’amélioration de leur connaissance de l’histoire leur permet de mieux gérer l’actualité : ils analysent, hiérarchisent et mettent en perspective en pensant sur le long terme.
Immersion dans un environnement journalistique

L’école de journalisme donne à ses étudiants les moyens de bénéficier de l’expérience de plusieurs journalistes de renom

Ils suivent des cours d’histoire des médias et de droit. En outre, plusieurs ateliers sont consacrés aux codes d’éthique. Ils offrent aux étudiants une approche et une compréhension dynamiques et empiriques du journalisme et de ses règles.

Un statut particulier est accordé aux questions telles que la maîtrise de l’écriture journalistique ou des techniques narratives, qui sont enseignées lors d’ateliers spécialement conçus pour différents types de médias (rédaction pour les sites web d’information, applications mobiles, pour les journaux, pour les stations de radio, pour les chaînes de télévision).

Les étudiants sont formés pour écrire des articles, des portraits, des interviews, des enquêtes et des reportages pour des magazines sur une base hebdomadaire. Par exemple, en 2010, les étudiants ont travaillé avec Alain Genestar – éditeur du magazine Polka et ancien directeur de la rédaction de Paris Match – pour écrire un magazine intitulé « Iris » sur les questions soulevées par la burka. Les étudiants de l’École de journalisme ont également été encadrés par Raphaëlle Bacqué, correspondante spéciale au Monde, pour mener une enquête approfondie sur le parti politique Front National.

La recherche d’informations est un autre élément clé de ce projet d’enseignement. Les étudiants sont encadrés par des professionnels et se familiarisent avec les techniques utilisées sur le terrain en réalisant des interviews, des reportages et des enquêtes. Quant à l’utilisation des outils numériques et des techniques de narration multimédia, les élèves apprennent à utiliser les moteurs de recherche et à vérifier l’exactitude de l’information et des éléments en direct des médias sociaux.

Cela comprend des tâches telles que la couverture en direct des manifestations et des élections présidentielles sur Internet, la vérification des nouvelles en temps réel, la création constante de formats pour s’adapter au flux continu des nouvelles en ligne. Les étudiants sont formés à réagir en temps réel lorsqu’ils travaillent dans les salles de rédaction Web et à enquêter sur les réseaux. En 2010 par exemple, ils ont dressé une liste de toutes les promesses faites par Nicolas Sarkozy lors de la campagne électorale et ont fourni des chiffres pour montrer ce que ces engagements étaient devenus trois ans plus tard. Ils ont également enquêté sur le point de vue de la police sur les réseaux en ligne lorsqu’ils ne sont pas en service. Enfin, grâce à tous les outils disponibles en ligne, ils ont pu construire une chronologie de plusieurs catastrophes naturelles récentes, comme les tremblements de terre en Haïti et au Chili.

Certaines semaines sont consacrées à des projets spécifiques tels que des voyages d’études au cours desquels les étudiants réalisent des reportages sur le terrain. Ce fut par exemple le cas lorsque certains étudiants de l’École de journalisme se sont rendus en Pologne pour le 60e anniversaire de la libération des camps d’Auschwitz ; à Bruxelles, au cœur des institutions européennes, en novembre 2009 et 2010 ; en Israël lors des élections législatives de mars 2006 ; à Berlin en février 2007 pendant la présidence allemande de l’Union européenne ; au Maroc en octobre 2007 après les élections législatives ; en Suisse en novembre 2008.

Afin de mettre la touche finale à leur maîtrise, les étudiants de deuxième année travaillent pendant trois semaines sur un reportage ou une enquête, et peuvent choisir le média qu’ils veulent (Internet, télévision, radio, journal). Ils sont encadrés par un tuteur de l’équipe pédagogique de l’école de journalisme et présentent leur projet de master à un jury.

Par ailleurs, l’Ecole de journalisme de Sciences Po est habilitée à former des journalistes sous contrat d’apprentissage (uniquement pour les étudiants inscrits au Master en Journalisme). Une vingtaine de ces contrats sont signés chaque année. La formation combine un cursus à Sciences Po University et une expérience professionnelle en entreprise.

Les formations sont ensuite intégrées au personnel de la rédaction et bénéficient d’une formation pratique ainsi que des conseils de leur superviseur. Ils conservent leur carte d’étudiant mais ont aussi le même statut qu’un salarié, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs (salaire, protection sociale, congés payés, cotisation aux régimes de retraite et à l’assurance-emploi). L’entreprise est partiellement ou totalement exemptée des avantages sociaux et bénéficie d’une indemnité compensatoire de la part du gouvernement. Les frais de scolarité sont payés par l’entreprise, qui paie également la taxe d’apprentissage.

L’école de journalisme participe au processus de présélection d’étudiants jeunes, dynamiques et qualifiés qui rejoignent ensuite l’équipe de l’entreprise. L’entreprise qui accueille ces stagiaires travaille en partenariat avec Sciences Po University : elle a un rôle actif à jouer dans la formation des étudiants. « Sciences Po Avenir » (qui est le département des conseils professionnels, des formations et des premières expériences professionnelles) est là pour organiser des événements et des rencontres avec les étudiants.

Pendant toute la durée du cours, les étudiants participent à la vie journalistique dans les salles de rédaction, que ce soit pour les journaux, Internet, les stations de radio ou les chaînes de télévision. Pendant la première année ainsi que pendant la deuxième année du Master, 10 semaines par an sont consacrées à des stages.

Le journalisme numérique à chaque étape du processus

L’enseignement du journalisme numérique est crucial pour l’école de journalisme. Quels que soient les médias sur lesquels les étudiants travaillent (radio, télévision, Internet, journaux), ils apprennent à maîtriser tous les outils et les usages du réseau pour produire des contenus de bureau et mobiles.

Culture numérique, recherche de données, montage en ligne, blogging en direct et vérification des faits, engagement avec le public, montage vidéo et photos, enquêtes sur les médias sociaux… Dès le début de leur première année, les étudiants sont plongés dans les technologies numériques. Toute une série de cours intensifs, de cours et d’ateliers professionnels leur donnent l’occasion d’acquérir les compétences spécifiques du journalisme numérique.

 

AEJC

ParAEJC